• PARTAGEZ:

Pour l’administration de la thérapie insulinique

Insupen 34G

Aiguilles pour stylo à insuline 34G

L’aiguille pour stylo à insuline Pic est plus courte et plus fine, pour un geste plus délicat.

DE QUOI S’AGIT-IL ?

Insupen 34G est une aiguille pour stylo à insuline plus courte et plus fine, véritable joyau de la recherche Indolor Experience™.

QUELS AVANTAGES POUR VOUS ?

Une injection plus simple, plus rapide et plus sereine qui vous libère de la peur de l’aiguille. Moins invasive, l'aiguille Insupen 34G atteint les tissus sous-cutanés dans lesquels l’insuline doit être administrée.

SES ATOUTS ?

Un diamètre extérieur de 0,18mm et une longueur de 3,5mm qui font de l’aiguille pour stylo Pic la plus fine et la plus courte de toute la gamme Insupen : une évolution significative, pour un geste plus doux.

Douceur et simplicité encore grâce au triple affûtage Extreme : la forme particulière de la pointe réduit le frottement et facilite la pénétration de l’aiguille dans la peau, pour un meilleur confort.

La paroi High Flow Thin Wall enfin, permet une injection rapide grâce à un diamètre interne affiné.

Dispositif médical CE 0373. Lire attentivement le mode d’emploi.

  • Que se passe-t-il au sein de la famille après le diagnostic du diabète ?

    Les relations entre les membres de la famille changent après le diagnostic d’un diabète : le bouleversement des parents si c’est un enfant qui tombe malade, la panique lorsque c’est un adulte qui est concerné et la résignation chez la personne âgée.

    en savoir plus
  • L'avenir du diabète : pancréas artificiel et insuline par voie orale

    Les nouvelles évolutions en matière de traitement du diabète - du pancréas artificiel aux pilules d’insuline - pourraient changer en quelques années la vie des personnes atteintes de diabète. Ces nouveaux produits sont le fruit de recherches multidisciplinaires, au carrefour de la technologie, de la biomédecine et des mathématiques.

    en savoir plus
  • La diaboulimie : un effet secondaire du diabète

    25% des jeunes filles diabétiques âgées de 13 à 18 ans traitées par insulinothérapie souffrent de diaboulimie. Il s'agit d’un trouble du comportement alimentaire rebaptisé « maigrir avec le diabète », dont les conséquences peuvent être extrêmement graves. La diaboulimie, sorte de contraction entre le diabète et la boulimie, consiste à refuser la prise d’insuline, par peur de grossir.

    en savoir plus